QUI SOMMES-NOUS

 
Présentation

Créé en 1953, le Centre Technique de la Canne à Sucre coordonne les actions de développement et de contrôle des productions de la filière canne-sucre-rhum.

Les principaux objectifs du CTCS sont de promouvoir le progrès technique, de participer à l’amélioration des rendements de la population cannière tout en évoluant vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement et de garantir la qualité des industries sucrière et rhumière. 

Des essais sont mis en place régulièrement : de nouvelles variétés sont testées et proposées aux planteurs, les itinéraires culturaux et les traitements sont optimisés et transmis aux exploitants.

Les activités du CTCS s’organisent autour de trois axes principaux :

  • l'agronomie,

  • la protection des cultures,

  • la saccharimétrie.

Situé aux Abymes, le Centre dispose de divers matériels agricoles, laboratoires de contrôle et de terrains expérimentaux répartis sur toute la Guadeloupe.

NOS MISSIONS
1. La réception saccharimétrique

Le CTCS réalise le contrôle de la qualité des cannes en vue du règlement basé sur la richesse saccharine.

Le protocole validé par la Commission Paritaire Interprofessionnelle de la Canne et du Sucre (CPICS) fixe :

  • Le principe de la détermination de la richesse de la canne

  • Les modalités pratiques d’échantillonnage et d’analyse

  • Les modalités de contrôle de la réception saccharimétrique

 

La réception : dans 4 laboratoires de routine du CTCS (Béron, Blachon, Gardel et Grand’Anse), Equipements utilisés : sonde, broyeur, presse, réfractomètre, polarimètre, informatique. 40 000 échantillons traités par année, chaque livraison de canne fait l’objet d’un prélèvement après la pesée par l’usine.

 

Les contrôles : le CTCS est chargé de l’application et du respect du protocole. Des contrôleurs sont désignés par les usines et les syndicats de planteurs.

 
2. L'expérimentation et l'épidémio-surveillance

L’expérimentation

Le CTCS conduit des essais pour l’homologation de nouveaux produits phytopharmaceutiques pour la canne à sucre mais aussi depuis son agrément de 2009, pour toutes les cultures tropicales, les cultures légumières, plantes aromatiques et condimentaires et les fruits post-récolte. Il conduit aussi des essais sur la gestion de l’enherbement en canne à sucre et notamment sur la recherche de stratégies de désherbage visant à réduire l’utilisation de produits phytopharmaceutiques.

  • Des essais d’efficacité pour comparer le comportement de produits phytopharmaceutiques de synthèse ou d’origine biologique,

  • Des essais de sélectivité pour évaluer les risques de phytotoxicité des produits testés.

  • Des essais résidus : expédition d’échantillons des produits récoltés pour la réalisation d’analyses des risques pour la santé.

L’épidémio-surveillance

Nouvelle mission du CTCS qui lui a été attribuée à la demande de l’Interprofession. Cette mission consiste à observer sur un réseau de parcelles les impacts d’organismes nuisibles.

  • Suivi d’organismes nuisibles sur des parcelles dans l’ensemble des bassins canniers,

  • Dispositif d’alerte,

  • Participation à la rédaction du Bulletin de Santé du Végétal (BSV)

3. Les pépinières

Le schéma de pépinières contribue à l’assainissement de la sole cannière et à la diffusion de nouvelles variétés. Pour 13000 ha de sole cannière, environ 2500 ha de canne à sucre sont replantés par an.

Le schéma de pépinières est un dispositif composé de :

Pépinières mères

  • Plantation de vitro-plants par le CIRAD,

  • Commande préalable par le CTCS résultant d’une concertation entre partenaires techniques

Pré-pépinières

  • 20 à 25 ha plantés par le CTCS, à partir de boutures issues des pépinières mères,

  • Implantées dans les 4 bassins canniers

  • Visant à fournir des boutures de qualité (santé, pureté variétale, vigueur) à des pépiniéristes commerciaux.

Pépinières commerciales

  • Des planteurs accueillent le dernier stade de multiplication, en préservant le même niveau de qualité,

  • Fourniture de boutures pour des plantations industrielles de leur bassin.

4. L’analyse des rhums

Dans le cadre de « l’Appellation d’origine Simple » (AOS), le CTCS réalise périodiquement des analyses physico-chimiques des rhums de la Guadeloupe.

Le cahier des charges de l’AOS définit les conditions de certification des rhums :

  • Origine guadeloupéenne des cannes,

  • Respect et contrôle de critères physico-chimiques (titre alcoométrique, teneur en non alcool supérieure à 225 g/hl d’alcool pur).

Les prélèvements

  • Réalisés dans les 11 distilleries par le CTCS,

  • 3 séries d’analyses par année,

  • Des échantillons de 2 litres de rhum issus directement du foudre et conservés pendant 5 ans.

L’analyse

  • Dosage des principaux composés

  • Equipements utilisés : chromatographe, pH mètre, balance de précision, débitmètre, micropipettes, …

 

Le CTCS emploie 15 salariés à temps plein et des saisonniers pendant la période de récolte.

ORGANIGRAMME

Morne l'Épingle, Providence

97139 Les Abymes

Guadeloupe, FRANCE

Tél : 05 90 82 94 70

Fax : 0590 20 97 84 

contact@ctcs-gp.fr